Accueilabonnement rss
Article proposé par Nath

Sangster's

Article sur le cocktail

Je viens de découvrir cette crème de rhum vieux de la jamaique nommée Sangster's, du nom de son créateur d'origine écossaise, expatrié en jamaique.
Composé à partir de rum vieux de la jamaique, de crème fraiche et d'épices, cette liqueur se boit glacée avec de vrais aromes, une longueur en bouche étonnante sans aucune sensation désagréble comme en réservent parfois les crèmes. Produit à la jamaique par les distilleries Wray & Nephew (créées en 1749, produitsent les meilleurs rhums au monde), c'est un produit qui est enfin disponible en france au alentour de 12 euros la bouteille de 70 cl. 17 % alcool/volume, un délice qui vient à point pour changer un peu de la crème de whiskey.

 

X NEO X, le 03/06/2004

TRES BON ARTICLE.
J AIMERAI JUSTE VOUS PRECISEZ POUR INFO QUE DEUX NOUVELLE VERSIONS DU SANGSTER'S SONT DESORMAIS DISPONIBLE: LE SANGSTER'S BLUE MOUNTAIN COFFEE (SANGSTER'S AROMATISE AU CAFE) ET LE SANGSTER'S COCO (COMME SON NOM LE PRECISE IL EST AROMATISE A LA NOIX DE COCO).
LE PETIT DERNIER EST A MON GOUT UN VERITABLE DELICE...

supernanoutop10, le 29/07/2009

j'aimerais trouver les produits sangster's

dJpPeePN, le 19/09/2012

ab Les deux nations de Disraeli et le proble8me des pupeles de couleur (la grande transformation p. 396 e0 400) ed Gallimard Plusieurs auteurs ont insiste9 sur la ressemblance qui existe entre les proble8mes coloniaux et ceux du de9but du capitalisme. Mais ils n’ont pas re9ussi e0 poursuivre l’analogie dans l’autre sens, c'est-e0-dire e9clairer la situation des classes les plus pauvres d’Angleterre il y a cent ans en les de9crivant comme ce qu’elles e9taient : les indige8nes de9tribalise9s et de9grade9s de leur e9poque. La raison pour laquelle on n’a pas remarque9 cette ressemblance tient e0 notre foi dans le pre9juge9 libe9ral, qui donne une importance pre9dominante, mais nullement me9rite9 aux aspects e9conomiques de ce qui e9tait essentiellement des processus on e9conomiques. Car ni la de9gradation raciale dans certaines re9gions coloniales d’aujourd’hui, ni la de9shumanisation analogue des travailleurs il y a cent ans n’e9tait, dans son essence, e9conomique. bb ab Un contact culturel destructeur n’est pas primordialement un phe9nome8ne e9conomique. La plupart des socie9te9s indige8nes sont en train de subir une rapide transformation force9e qu’on ne peut comparer qu’aux violents changements cause9s par une re9volution dit L.P. Mair. Bien que les mobiles des envahisseurs soient nettement e9conomiques et que l’effondrement des socie9te9s primitives soient nettement cause9s, souvent par la destruction de ses institutions e9conomiques, le fait saillant est que les nouvelles institutions e9conomiques ne parviennent pas e0 eatre assimile9es par la culture indige8ne, qui par conse9quent, se de9sinte8gre sans eatre remplace9 par un syste8me cohe9rant de valeurs. […] bb Ce livre e9crit en 1948 ne parle t-il pas de la globalisation actuelle ? ab Le danger ve9ritable est, pour reprendre l’expression de Goldenweiser, ab celui d’un intervalle entre des cultures bb. Sur ce point, il y a pratiquement unanimite9 : ab les anciennes barrie8res sont en train de disparaeetre et aucune espe8ce de ligne directrice ne s’offre bb (Thurnwald, balck & white, p. 111). ab Maintenir une communaute9 dans laquelle l’accumulation des biens est conside9re9e comme anti-sociale et inte9grer cette meame communaute9 dans la culture blanche contemporaine, c’est essayer d’harmoniser deux syste8mes institutionnels incompatibles bb (Wissel, dans son introduction e0 M. Mead, the changing culture of indian tribe, 1932). Pour reprendre une l’expression mordante de Lesser sur une autre victime encore de la civilisation industrielle ab de la maturite9 culturelle en tant que Pawnee, ils ont e9te9 re9duit e0 la petite enfance culturelle en tant qu’hommes blancs bb (The pawnee, ghost, dance and game, p. 44). bb ab Cette condition de mort-vivant n’est pas due e0 l’exploitation e9conomique au sens couramment accepte9 du terme, of9 l’exploitation signifie un avantage e9conomique d’un partenaire aux de9pens de l’autre, bien qu’elle soit certainement en relation intime avec des transformations de la situation e9conomique lie9es e0 la tenure foncie8re, e0 la guerre, au mariage etc., chacune de ces transformations affectant un grand nombre d’habitudes sociales, de coutumes et de traditions de toute espe8ce. Quand une e9conomie mone9taire est introduite de force dans des re9gions d’Afrique occidentale of9 la population est clairseme9e, ce n’est pas l’insuffisance des salaires qui est la cause de ce que les indige8nes ab ne peuvent pas acheter de la nourriture pour remplacer celle qu’ils n’ont pas fait pousser car personne d’autre n’a de surplus e0 leur vendre bb (Mair, An African people in the twetieth century, 1934, p.5) Leurs institutions comportent une autre e9chelle de valeurs ; ils sont e0 la fois e9conomes et sans esprit de marche9. ab ils demanderont le meame prix quand le marche9 est inonde9 que celui qui pre9valait quand il y avait une grande pe9nurie, et pourtant ils feront de longs voyages en de9pensant beaucoup de temps et d’e9nergie pour e9pargner une petite somme sur leurs achats bb (Mary H. Kingsley, West African Studies, p. 339) […]L’indice e9conomique des taux de population ne nous est pas plus utile que les salaires. Goldenweiser confirme la ce9le8bre observation faite par Pitt-Rivers en Me9lane9sie : les indige8nes re9duits e0 la mise8re culturelle peuvent eatre ab en train de pe9rir d’ennui […] bb ab Les formes de tenure foncie8re sont au centre de l’inte9reat parce que c’est d’elles que de9pend le plus directement l’organisation sociale. Des faits qui apparaissent comme des conflits e9conomiques (impf4ts et loyers e9leve9s, bas salaires) sont presque exclusivement des formes voile9es de pression pour pousser les indige8nes e0 abandonner leur culture traditionnelle et les forcer ainsi e0 s’adapter au me9thodes de l’e9conomie de marche9, c'est-e0-dire e0 travailler pour un salaire et e0 fournir leurs marchandises sur le marche9. C’est dans ce processus que certaines tribus indige8nes comme les Cafres et ceux qui les avaient migre9 vers la ville ont perdu leurs vertus ancestrales et sont devenus une foule sans e9nergie, ab des animaux e0 demi-domestique9s bb, parmi lesquels des faine9ants, des voleurs et des prostitue9es –institutions inconnue chez eux jusqu’alors : rien ne leur ressemblait plus que la masse de la population anglaise paupe9rise9e vers 1795-1834 bb

aDGAetntiwnPmNQS, le 20/09/2012

2fkNBO klkktlqcplot

CflLmACMMOAAN, le 21/09/2012

yafu4G , [url=http://gewmalhucqxx.com/]gewmalhucqxx[/url], [link=http://zkdhkpyprauh.com/]zkdhkpyprauh[/link], http://ssgrdowlbuno.com/

vrPoQSAbQbgepUT, le 22/09/2012

tld40N , [url=http://hwvemdrzdbdm.com/]hwvemdrzdbdm[/url], [link=http://ashsijrbcqta.com/]ashsijrbcqta[/link], http://pfwjshdujqzk.com/